noir et fier

Alors qu’à moins de 40 ans Macron devient Président en France, au Bénin, on tue les génies. A 11 ans Nicoué Peace Delaly a été recalé à l’examen de Baccalauréat, session de juin 2017. Pourtant, l’enfant a régulièrement fait la classe de Terminale au collège d’enseignement privé CTH de Hêvié. Tout dans son cursus indiquait qu’il s’agit d’un surdoué. Selon les propos de son géniteur K. Nicoué Afoutou lui-même instituteur, Peace Delaly parlait déjà couramment le français et l’anglais à 4 ans. Il y a deux ans, il réussissait brillamment au Bepc alors qu’il n’avait que 9ans. En classe de Terminale, il a fait trois examens blancs et tout le temps 1er avec 15 de moyenne. C’est alors que son directeur s’est engagé à le présenter. Mais curieusement son dossier déposé depuis janvier, c’est à trois semaines de l’examen, qu’on fait comprendre aux parents, lorsqu’ils étaient allé chercher sa convocation, que son cas devra être d’abord étudié en Conseil des ministres. Depuis, plus rien. Plongé dans le désarroi, les parents de Peace Delaly en appellent à l’indulgence du Chef de l’Etat pour que leur enfant puisse composer lors de la session de remplacement.

Lire la lettre ouverte adressée au Chef de l’Etat et le diplôme du BEPC délivré par l’Etat

LETTRE OUVERTE AU CHEF DE L’ETAT, SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

Monsieur le Président,

Nous en appelons à votre clémence et à votre magnanimité. Vous êtes le Chef de l’Etat, le Président de la République. Vous êtes une Institution divine. Et au roi, Dieu donne toujours la sagesse pour diriger et régler les problèmes qui concernent les êtres qu’il a créés et qui sont  ses sujets. Il vous donnera, nous en sommes sûrs, la sagesse pour parler de notre situation.

En effet nous venons très respectueusement plaider le cas de l’enfant de 11 ans recalé au baccalauréat, session de juin 2017. Le Directeur de l’Office du BAC nous a dit qu’il s’en référait à votre autorité pour trancher la situation. Il nous a dit avec douceur et compréhension qu’il ne nous promettait rien, mais qu’il se pourrait, que notre enfant reçoive l’autorisation de composer en session de remplacement. Il était compréhensif et partageait nos détresses. D’ailleurs il l’a réitéré à Golfe télévision.

Nous ne savions pas que la candidature de notre enfant poserait tant de problèmes. Nous pensons que cet enfant ne peut pas être exclu sans que vous interveniez. Nous voudrions, nous vous en supplions, que vous nous receviez, nous avec ledit enfant. Depuis il est effondré et en pleur. Tant il espérait au moins composer à cet examen, même si d’aventure  la porte de l’université leur serait fermée pour un moment pour raison de son âge puéril. Dans tous les cas, il aura l’occasion d’embrasser d’autres études avant son cursus universitaire.

Monsieur le Président, vous aimez travailler avec discrétion  et nous l’apprécions beaucoup. Nous comptons sur votre discrétion, votre clairvoyance et votre grande capacité de gestion.

Nous ne nions pas votre amour pour ce pays et pour chacun de nous.

Dieu vous bénisse.
Vive  le Président 
Vive la République

Pour les Parents du candidat
K. Nicoué Afoutou, Instituteur
95 93 95 71
94 46 41 78

 Source : Matin Libre
 
0
0
0
s2smodern